Raccourcis

    Pourquoi vous devriez laisser vos vêtements de marque à la maison

    Chaque pays a ses lois qui semblent injustes et qui ne profitent manifestement pas au public. Il est important de connaître ces lois avant de voyager afin d'éviter de gâcher vos vacances (ou votre vie !)

    Vous avez peut-être entendu dire que les contrefaçons sont illégales en France, mais il est important de bien comprendre ce que cela signifie. Les agents des douanes ont le droit de saisir tout ce qu'ils "suspectent" être un faux/contrefaçon, de vous infliger une amende et de vous inculper d'une infraction pénale. Comme nous l'expliquons ci-dessous, si vous portez quelque chose avec un logo, authentique ou non, vous courez ce risque.

    Pourquoi devriez-vous laisser vos vêtements de marque à la maison ?
    La douane a le droit d'inspecter et éventuellement de prendre tout article portant une marque ou un logo

    En raison de cette loi, nous vous recommandons de ne pas acheter ou porter de produit portant un logo ou un style de marque lorsque vous êtes en France.

    Allez-vous vous faire prendre ?

    Si vous vous demandez si les douaniers peuvent repérer un faux, ils le peuvent. Ils sont formés chaque année par les grandes marques et sont activement à l'affût. Si vous portez quelque chose avec un logo dessus, il y a un risque qu'un agent des douanes le prenne.

    Il y a histoires posté sur des sites comme TripAdvisor de touristes qui se sont fait arracher des lunettes de soleil dans la rue et les casser en deux. De nombreux touristes ont quitté l'aéroport avec leurs affaires dans une boîte après que leurs sacs ou valises contrefaits leur aient été retirés à l'aéroport. Il existe également des postes de contrôle routiers, où les douaniers fouillent les voitures, comme celui du Roquebrune sortie d'autoroute à proximité Monaco mis en place pour attraper les personnes qui ont acheté des articles contrefaits en Italie.

    En 2021, 9,1 millions des contrefaçons en tout genre ont été saisies par les près de 17 000 douaniers français, dont 721 380 vêtements, 316 746 chaussures et 133 063 accessoires de mode. Nice Douane seule, saisie et détruite 170 000 produits contrefaits en 2021, soit 170 % de plus qu'en 2020.

    Les risques ne sont pas minimes

    En portant n'importe quoi avec un logo (y compris même des articles comme des baskets Nike), vous vous exposez à être recherché. Et pas seulement au aéroport. Si un douanier (même en congé ou « sous couverture ») décide de vérifier l'authenticité de votre vêtement, il peut vous forcer à lui remettre le vêtement, qu'il s'agisse de votre sac, de votre montre, de vos chaussures ou de votre robe d'été. Ils ont alors le pouvoir de le prendre, et il n'y a vraiment rien que vous puissiez faire à ce sujet.

    JLa loi dit que peu importe si vous pouvez prouver qu'il a été vendu comme authentique.

    Et s'ils vous infligent une amende, c'est un crime secondaire de ne pas payer l'amende immédiatement, même si vous ne pouvez pas vous le permettre. Et les amendes s'accumulent.

    Ils peuvent également alors, sans mandat, fouiller votre chambre d'hôtel ou votre résidence. En France, les pouvoirs des douaniers dépassent même ceux de la police à certains égards.

    Et ce n'est pas tout. Les douanes notifient la marque des articles contrefaits (et divulguent votre nom, votre adresse et ce que vous avez commandé), et cette marque a alors le droit d'engager une procédure distincte et complémentaire devant une juridiction civile ou pénale.

    Pourquoi devriez-vous laisser vos vêtements de marque à la maison ?
    Annonces présentes dans les aéroports français en 2012

    La loi dit que peu importe si vous pouvez prouver qu'il a été vendu comme authentique. Peu importe qu'il ait une carte d'authenticité ou qu'il s'agisse d'un cadeau. Si un douanier ou un agent de police attrape votre sac et dit qu'il s'agit d'une « contrefaçon », cela reste un crime, tout comme si vous payiez 20 € à un vendeur de rue qui vous disait que c'est un faux.

    Un total de 9,1 millions des contrefaçons ont été saisies par les douanes françaises sur la seule année 2021.

    Existe-t-il un moyen d'être en sécurité ?

    Selon les douaniers français avec lesquels nous nous sommes entretenus, le seul moyen d'être à l'abri de poursuites pénales est de ne faire ses achats que dans les boutiques officielles de la marque, et de toujours avoir sur soi la carte d'authenticité et le reçu.

    Même alors, si un employé de la boutique troquait le sac authentique contre une contrefaçon (et de nos jours, même les authentificateurs professionnels ont du mal à faire la différence) sans que vous le sachiez, comme célèbre arrivé pendant des années avec Hermès, alors vous commettez toujours un crime et vous pouvez être condamné à une amende, à la confiscation de l'objet, à un casier judiciaire et même potentiellement être envoyé en prison.

    Cette loi ultra-dure signifie qu'en France, il n'est pas sûr (si l'article porte un logo) de :

    • portez tout ce que vous avez acheté sur l'un des marchés,
    • magasiner dans des magasins de consignation (même célèbres comme Le vrai réel),
    • boutique en ligne,
    • acheter d'occasion ou magasiner sur eBay (où 90% des articles Louis Vuitton et Dior vendus sont des contrefaçons),
    • acheter dans des magasins qui vendent plusieurs marques,
    • accepter n'importe quel cadeau ou paquet d'amis (en fait, vous n'avez même pas besoin de l'accepter pour être accusé d'un crime — ils n'ont qu'à vous l'envoyer en tant que destinataire !),
    • ou même acheter dans la boutique officielle, au cas où quelqu'un qui y travaille échangerait l'article contre une contrefaçon.
    Pourquoi devriez-vous laisser vos vêtements de marque à la maison ?
    Il est impossible pour un consommateur régulier de dire

    La loi blesse les gens qui ne le savent pas

    Cette loi s'applique à tout, des smartphones aux sacs à main en passant par les médicaments, les cigarettes, etc. cartouches d'encre. Compte tenu de cela, il ne serait pas déraisonnable de supposer que la plupart des contrefaçons vendues sont destinées à des personnes qui n'ont aucune idée que l'article est contrefait.

    Si vous pensez que "cela a été annoncé comme la vraie chose. Je n'aurai sûrement pas d'ennuis pour avoir acheté accidentellement de fausses baskets ou des cartouches d'encre sur Amazon ! » vous auriez tort. La loi stipule que même si vous pensiez que les articles étaient authentiques, vous serez toujours accusé d'avoir commis un crime.

    Ainsi, les clients d'Hermès qui payé les prix normaux d'Hermès et acheté ce qu'ils pensaient être des sacs légitimes des employés Hermès travaillant dans un magasin Hermès ? En France, non seulement les anciens employés d'Hermès, mais aussi les clients d'Hermès, ont commis un crime.

    La police et les douanes ont le pouvoir de vous fouiller, vous, votre voiture et votre maison, à la recherche de produits contrefaits, sans le type de mandat ou d'autorisation requis dans des pays comme les États-Unis. L'essentiel est que

    De nombreuses contrefaçons sont vendues sur de grandes plateformes comme Amazon, où les consommateurs supposent que les articles ont été contrôlés. Mais Nike a retiré ses baskets d'Amazon car tant de contrefaçons étaient vendues sur la plateforme. Chanel a porté plainte plusieurs des magasins de consignation en ligne les plus importants et les plus réputés, comme The RealReal, pour vendre des contrefaçons et dire aux clients qu'ils ont été authentifiés. Même Target (l'une des plus grandes chaînes de magasins américaines) était poursuivi par Coach pour vendre de faux sacs à main.

    Pourquoi devriez-vous laisser vos vêtements de marque à la maison ?

    Plusieurs spécialistesa récemment déclaré à Vogue UKque ces contrefaçons de qualité supérieure sont fabriquées dans les mêmes usines que les sacs authentiques. "Parfois, l'usine produira 10 000 exemplaires d'un produit, puis en fabriquera 2 000 à la va-vite et les revendra à bas prix", a déclaré au magazine Cassandra Hill, avocate chez Mishcon de Reya spécialisée dans les litiges en matière de propriété intellectuelle.

    "Les gens achèteront sur les marchés et penseront qu'ils achètent un sac à main d'occasion et cher et que c'est un faux." expliquele président de l'Association internationale des marques, Bob Barchiesi. Il existe également des sites Web autonomes conçus pour ressembler à des détaillants authentiques afin de tromper les acheteurs qui utilisent même des photos de produits authentiques, dit Barchiesi, uniquement pour expédier des faux.

    "Les consommateurs pensent que ces vendeurs en ligne sont des magasins d'usine [légitimes] de marque [situés en Europe] alors qu'en réalité ils ne sont même pas situés en Europe mais en Chine." expliqueSaija Kivimäki, avocate au Centre européen des consommateurs. Kivimäki dit qu'il est de plus en plus difficile de reconnaître les sites Web vendant des produits contrefaits car le nombre de sites a augmenté, certains d'entre eux semblant désormais très convaincants.

    Un douanier a expliqué que avec des vêtements contrefaits «superfake», «La qualité s'améliore. Parfois, ces usines, en particulier en Chine, c'est la même usine qui fabrique le bien pour le propriétaire de la marque qui fabrique également les contrefaçons. Un autre douanier dit WWD que « plus souvent que vous ne le pensez, ce sont des sous-traitants « légitimes » de produits authentiques, qui gèrent une « troisième équipe » qui passe par la porte arrière à un ami ou à un parent qui gère la distribution des produits contrefaits. ”

    Les faux sont devenus plus sophistiqués, certains ressemblant et se sentant si proches de la réalité qu'il est presque impossible de comprendre.

    En tant que fashionista signalé: « Les fakes deviennent plus réalistes. Alors que distinguer un faux d'un vrai sac à main était un processus assez simple et facilement compatible avec Google, il y a eu une explosion de ce que certains appellent des " super faux ", des " faux Triple-A " ou " ligne pour lignes " sur les cinq dernières années environ. Pour un œil non averti, ils ressemblent à la vraie chose. Vous pourriez même en avoir un vous-même et ne pas le savoir. Notre propre Alyssa a été informée par The RealReal que son sac Balenciaga – qu'elle a acheté dans une chaîne de magasins de luxe de premier plan et n'avait aucune raison de douter de l'authenticité – était faux », et« Les contrefaçons sont devenues plus sophistiquées, avec une apparence et une sensation si proche de la réalité qu'il est à la limite de l'impossible à comprendre.

    Malgré cela, cette loi obsolète et super dure dit que vous commettez un crime "que l'infraction soit intentionnelle ou non". Et il incombe au consommateur de savoir d'une manière ou d'une autre si un article est authentique ou non. Le site Internet des douanes donne plusieurs conseils inutiles pour savoir comment distinguer la contrefaçon de l'authentique, dans une tentative de rejeter la faute sur le consommateur. C'est incroyablement irréaliste, étant donné que

    Vous voulez que la loi change ? Contacter le Conseil de l'UE via les réseaux sociaux et leur formulaire en ligne pour leur dire que vous voulez une loi européenne qui décriminalise la possession de contrefaçons.

    La loi française sur la contrefaçon nuit à la classe ouvrière

    Soyons réalistes. La grande majorité des personnes qui achètent des articles contrefaits, sciemment ou non, sont des personnes à faible revenu qui cherchent à économiser de l'argent. Ce sont précisément ces personnes qui vont s'endetter pour payer ces amendes déraisonnables imposées par les douanes.

    Imaginez ceci : un père cherche un jouet épuisé et, après avoir vérifié en vain dans les magasins, se tourne vers Internet, où il trouve le jouet sur eBay. Il l'ordonne, espérant surprendre sa fille. Mais le colis est intercepté par les douanes et il reçoit à la place un avis terrifiant qu'il a commis un crime et qu'il doit passer à la douane pour une audience pénale. Il engage alors un avocat pour 5 000 € (tarif en vigueur) qui l'accompagne à l'audience douanière, mais ne parvient pas à faire annuler les poursuites pénales ou l'amende car, comme l'explique le douanier, « votre nom est sur la boîte ».

    Autre exemple, une fille prend soin de sa mère, qui est malade. Le médicament sur ordonnance est cher à la pharmacie locale, alors elle va l'acheter en ligne, où c'est moins cher. La douane saisit le colis et il lui arrive la même chose.

    Ou un adolescent qui économise son argent de poche pour acheter des baskets Nike sur Amazon, en pensant (à tort) que tout ce qui est acheté via un grand détaillant est sûr. Il est fier de lui et ravi de montrer ses nouveaux coups de pied sur la Promenade d'Anglais, mais moins d'une heure plus tard, un douanier le repère, lui prend ses chaussures et il rentre chez lui pieds nus en pleurant. Une semaine plus tard, il reçoit une convocation pour assister à une audience pénale, où il est accusé d'une amende qu'il ne peut pas se permettre.

    Lorsque des articles contrefaits sont interceptés par les douanes, la personne dont le nom figure sur la boîte est alors contrainte de se présenter à une audience pénale, est inculpée d'un crime et condamnée à une amende (jusqu'à 300 000 €). Mais n'importe qui peut voir qu'il semble cruel d'imposer une lourde amende et d'emprisonner une personne à faible revenu pour avoir tenté d'acheter des choses à moindre coût, dont la plupart ne savent pas que l'article est contrefait.

    Cette loi contredit directement ce que la France est censée défendre : protéger la classe ouvrière. Au lieu de cela, il protège les méga-sociétés au niveau frais de la classe ouvrière (et de tous les autres).

    La loi est mûre pour les abus

    Étant donné que les agents des douanes ont simplement besoin d'avoir le "soupçon" que l'article est un faux, et peuvent prendre des articles potentiellement authentiques et coûteux à n'importe qui, avec la menace de dates d'audience, d'honoraires d'avocat, de peines de prison et d'amendes massives, cette loi est parfaitement mis en place pour des abus potentiels.

    Et étant donné que de nombreuses marques rendent impossible l'obtention rétroactive d'un enregistrement de vos achats, même lorsqu'ils sont achetés dans les boutiques de marques de créateurs (et vous ne pouvez certainement pas obtenir de carte d'authenticité de remplacement), même les personnes possédant des articles de créateurs authentiques peuvent avoir du mal à prouver que leurs articles sont authentiques.

    Même si quelqu'un vous envoie un colis en cadeau (et vous pouvez le prouver), et que vous n'avez absolument rien à voir avec son achat, les douanes peuvent le saisir et vous serez toujours accusé d'un crime et condamné à une amende, simplement parce que votre nom est sur la boîte. Et si votre « ami » continue de vous envoyer des contrefaçons ? Les amendes et les peines d'emprisonnement augmentent à chaque instance. Évidemment, cela pourrait être utilisé de manière malveillante.

    Justification imparfaite derrière la loi

    La justification de ces lois est erronée. Les agents répondent aux enchères des marques de luxe, sont formés par les marques de luxe et prennent des amendes au nom de ces marques en se basant sur l'idée que chaque euro dépensé pour un faux sac est un euro que l'entreprise aurait autrement pu réaliser en profit. Mais la vérité est que presque toutes les personnes qui achètent de la contrefaçon le font parce qu'elles n'ont pas les moyens d'acheter des articles authentiques, c'est donc une fausse justification.

    En tant que conseiller juridique d'eBay déclaré lorsqu'un tribunal français les a condamnés à une amende pour ne pas avoir suffisamment contrôlé la vente de contrefaçons : « Les décisions d'aujourd'hui ne concernent pas la lutte contre la contrefaçon. Il s'agit de la volonté de LVMH de protéger les pratiques commerciales qui excluent toute concurrence. Autrement dit, les marques essaient de tuer le marché de la revente.

    Cette loi semble destinée à aider les marques à éliminer le marché de la revente et toute concurrence à leurs boutiques officielles.

    Le conseil des douaniers est de détruire tout article portant un logo, y compris les vêtements, les bijoux, les sacs et même les appareils électroniques, qui n'ont pas été achetés dans la boutique officielle de cette marque et pour lesquels vous n'avez pas de (vérifiable, auprès du boutique) reçu et certificat d'authenticité pour. Cela reproduit ce que veulent les marques de mode de luxe, car les marques de luxe détestent le marché de la revente, l'éco-conscience soit damnée.

    Le hic, c'est que la plupart des marques, comme Chanel, refusent de donner un certificat d'authenticité après l'achat, une copie après achat du reçu ou une liste des achats passés aux clients (ils ne le fourniront « que directement à l'assurance entreprises"). Les clients ont des comptes auprès de marques de luxe qui ont une liste de leurs achats, alors pourquoi refuseraient-ils la demande d'un client pour une copie de cette liste ? Clairement, ils sont essayer d'étouffer le marché de la revente.

    Une meilleure façon

    Lorsque cette loi a été créée, il était beaucoup plus facile de savoir si quelque chose était faux. De nos jours, c'est presque impossible, même selon le président de l'Association internationale des marques. De toute évidence, cette loi doit être mise à jour pour supprimer la responsabilité pénale et financière des consommateurs et la placer entièrement sur les vendeurs.

    La contrefaçon pourrait représenter jusqu'à 7 % du commerce mondial, selon l'Organisation de coopération et de développement économiques basée à Paris. Néanmoins, les marques de luxe enregistrent des bénéfices records et une demande record année après année. Le PDG de LVMH (le conglomérat qui possède de nombreuses marques de mode de luxe et est un partenaire majeur du gouvernement français en matière de répression de la contrefaçon) est l'homme le plus riche du monde. Il est plus riche que Jeff Bezos, et pourtant d'énormes sommes d'argent des contribuables français l'aident à imposer des amendes aux Français pauvres et aux touristes sans méfiance.

    "Les produits de luxe contrefaits sont les plus visibles... mais nous estimons qu'ils représentent environ 5% du marché mondial des contrefaçons", a déclaré Marc-Antoine Jamet, président de l'Union des Fabricants, une association de fabricants français. "Malgré d'innombrables raids, interceptions d'aéroports, poursuites intentées par des marques de luxe et des coalitions entières vouées à freiner la production et la distribution aux États-Unis de ces produits contrefaits illégaux, comme l'International Anti-Counterfeit Coalition (IACC), le marché est florissant et progresse même", Fashionista rapports.

    Alors pourquoi dépenser autant d'argent des contribuables pour poursuivre les gens ordinaires et les touristes qui portent de fausses baskets ou de faux sacs ? Pourquoi ne pas concentrer tous les efforts sur les vendeurs ? De toute évidence, étant donné que le marché de la contrefaçon ne cesse d'augmenter (tout comme celui des authentiques), s'en prendre aux citoyens ordinaires n'est pas une solution efficace.

    L'avocate Naree Chan a déclaré que si la vente de produits contrefaits est «illégale aux États-Unis, les lois ne punissent actuellement pas quelqu'un pour avoir acheté des contrefaçons. En fait, les lois supposent que les consommateurs sont innocemment dupés et tentent de protéger les Américains honnêtes des mauvaises intentions des fabricants qui cherchent à gagner rapidement de l'argent. C'est une façon beaucoup plus compatissante et éthique d'aborder la question des contrefaçons.

    Étant donné que cela nuit au tourisme (reviendriez-vous dans un endroit qui a pris vos affaires, vous a infligé une amende et vous a dit que la prochaine fois vous pourriez finir en prison ?), nous estimons que cette loi doit changer de toute urgence. Nous espérons qu'un jour l'UE verra cela et changera les lois pour protéger les deux le public et les marques.

    Vous voulez que la loi change ? Contacter le Conseil de l'UE via les réseaux sociaux et leur formulaire en ligne pour leur dire que vous voulez une loi européenne qui décriminalise la possession de contrefaçons.

    Ce qu'il faut faire…

    Si vous avez des problèmes avec les douanes, elles vous diront que vous devez assister à une audience pénale officielle, probablement en présence de 2 ou 3 agents des douanes. Ils vous liront vos droits, vous diront que vous commettez un parjure si vous mentez, puis passeront quelques heures à vous poser les mêmes questions de plusieurs façons. C'est votre choix si vous voulez qu'un avocat vous accompagne, mais ce n'est pas obligatoire.

    … Si les douanes ont pris votre article authentique

    En tant que juriste connaissant bien les dossiers douaniers, Karine Disdier-Mikus nous a dit : « Un recours peut être possible surtout si le produit saisi est un produit authentique et non une contrefaçon. Si le propriétaire croit qu'il est authentique mais qu'il ne l'est pas, la transaction avec les douanes est susceptible de se faire par une saisie du produit avec ou sans amende. S'il est réellement authentique, le propriétaire devra le démontrer en fournissant la facture authentique. Suite à un contrôle douanier, il est possible d'introduire une réclamation écrite auprès du registre du service douanier concerné. En l'absence de réponse satisfaisante, une plainte peut être déposée auprès de le Médiateur des ministères économiques et financiers à travers un former. Il est également possible de contester une décision selon Article 44 du code des douanes de l'Union.”

    Vous vous demandez ce que font les coutumes avec tous les objets authentiques qu'ils prennent aux gens ? Les vendre aux enchères, bien sûr.

    Plus de lecture : Voici une liste de choses que vous ne pouvez pas apporter en France, et les pénalités associées. Voici les détails de la loi.

    Vous voulez que la loi change ? Contacter le Conseil de l'UE via les réseaux sociaux et leur formulaire en ligne pour leur dire que vous voulez une loi européenne qui décriminalise la possession de contrefaçons.

    Le contenu est légalement protégé.

    Vous avez un conseil ? Envoyer un e-mail à [email protected]

    ChercherArchive
    X
    ar العربيةzh-CN 简体中文nl Nederlandsen Englishfr Françaisde Deutschit Italianopt Portuguêsru Русскийes Español